Bodhran

Instruments de musique irlandaise – le Bodhran

bodhranLe bodhran, le principal instrument de percussion irlandais, est un tambour sur cadre rond, avec un cadre peu large en bois et une membrane de peau. Le cadre mesure généralement environ 35-40 centimètres de diamètre et 8-16 cm de largeur. La membrane est en peau de chèvre de préférence, bien que d’autres peaux telle que veau soient utilisées. Il existe aussi des bodhrans à peau synthétique. Le cadre est ouvert derrière, avec parfois 1 ou 2 barreaux. Ces barreaux servaient autrefois à renforcer le structure, mais avec les techniques modernes de fabrication ne sont plus strictement nécessaires.

Le mot « bodhran » vient du mot Gaélique « bodhar », signifiant « sourd ».

Le bodhran et percussion en musique irlandaise

L’utilisation courante du bodhran dans la musique traditionnelle irlandaise a commencé dans les années soixante. Il y a peu d’évidence pour son utilisation à large échelle avant le début du 20ème siècle; bien qu’il existait, il paraîtrait que la musique irlandaise était principalement mélodique, avec peu ou pas de percussion.  Dû en partie au marketing et à la renaissance « celtique », il est maintenant perçu, à tort, comme élément centrale et historique de la musique.

Avant les années 60, on associait le bodhran avec les Wrenboys (une tradition folklorique du 26 décembre) Comme dit Micheal O’Suilleabhain, c’est un instrument que l’on jouait une fois par an, le jour après Noël.

{youtube}kkGHbAVg7bA|580|380|{/youtube}

Le bodhran et d’autres instruments de percussion.

Ce type de tambour sur cadre n’est pas unique à l’Irlande. D’autres tambours similaires existent en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Il est aussi similaire au tambour militaire espagnol, et a peut-être été introduit en Irlande par des marins espagnols, bien que Séan O’Riada dit que le bodhran est « le tambour indigène des Celtes » qui est antérieure au Christianisme.

Le bodhran et la renaissance traditionnelle et folklorique.

Dans la renaissance folklorique des années 60, le bodhran a gagné énormément en popularité, à travers la musique des groupes irlandais tels que les Chieftains et Ceoltoiri Chualainn. Il a même traversé dans d’autres traditions, tels que celui du Cap Breton, de l’Écosse ou de l’Espagne.

Techniques et styles de jeu du bodhran

Le technique de jeu du bodhran est unique parmi les tambours sur cadre. On tient l’instrument sous le bras gauche (pour les droitiers!) avec la main gauche plaqué contre la peau, pour assourdir le son, et aussi pour varier le ton. Il est très rare que l’on joue sans assourdir le son de cette façon.

Le rythme est produit avec la main droite, avec un bâton (beater, cipin ou tipper) ou les doigts.

Il y a plusieurs styles distincts de jeu, qui sont moins liés avec des régions particulières que les autres styles instrumentales.

Dans le « hand style« , on utilise les doigts de la main droite pour jouer le rythme.

Dans le « one sided stick style » on utilise un bout du bâton.

Le style le plus courant est le « two-sided stick style » ou le « Kerry Style« . On utilise les deux extrémités du bâton.

Styles modernes

Un nouveau style de jeu au bodhran s’appelle le « top end style »; on utilise un baton long et fin avec un petit bodhran à caisse large et une peau légère, comme une peau de Lambeg Drum. Ce style permet de suivre de près la mélodie et de produire une variété de rythmes et tons.

{youtube}ysDYvv2op74|580|380|{/youtube}

Quelques joueurs de bodhran.

Ringo McDonagh, De Danann
John Joe Kelly, Flook

Mel Mercier, UCC

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *