La Musique

seansbar_061028.jpg

Le terme “musique traditionnelle irlandaise” est assez large, et englobe beaucoup de styles différents, anciens et contemporains, instrumentaux et lyriques, traditionnels et innovateurs. La forme la plus connue et plus répandue est la musique instrumentale, dont il y a deux types, la musique de danse et les « airs » mélodiques. Il existe un répertoire vaste de mélodies irlandaises, dont celui de la musique de danse, le répertoire de « tunes » est le plus important.

Musique de danse

La musique de danse irlandaise est une musique rapide, en temps binaire ou ternaire, avec une structure simple. En principe, il y a un ou deux dièses ; les tonalités de sol et ré. D’autres tonalités (la, do, si mineur) existent mais sont moins répandues. La rangée n’excède que rarement les 2 premières octaves.

Il existe plusieurs types de morceaux dans la musique de danse irlandaise, dont les jigs et reels sont les plus communs, suivi de hornpipes, puis d’autres types de morceaux comme polkas, slides, et set dances, slip jigs et valses (Dans la collection de O’Neill, par exemple, il y a 367 jigs, 49 reels, et 149 hornpipes : aujourd’hui, les reels sont encore plus répandus que les jigs; selon irishtune.info, 42% des morceaux joués en session sont des reels)

Structure de la musique

Du fait que c’est une musique transmise oralement et gardée en mémoire, la structure est assez simple. En générale, les morceaux sont en deux parties de 8 mesures chacune, organisées dans un type de question-réponse. La structure est symétrique : chaque parte est repetée, puis le morceaux encore est repeté (il est d’usage aujourd’hui de jouer les morceaux au moins 3 fois) Les morceaux sont organisés dans des sets de 2 ou 3 morceaux, voire plus.

Caractéristiques de la musique irlandaise

brideswellgroup.jpg

• Il s’agit d’une musique de danse, rapide, avec des morceaux plus lents, les airs, en minorité.

• La musique est transmise oralement et garder en mémoire. Les traces écrites (partitions, ABC) sont utilisés uniquement comme aide-mémoire et record, jamais en performance.

• Du fait que ça soit une musique orale, elle est plus fluide que la musique basée sur la notation. Souvent, un morceau existe en plusieurs versions différentes ; des variations sont courantes, les morceaux changent dans le transmission et la musique devient le produit de la communauté plutôt que d’un compositeur : the production of many hands.

• La musique est transmise plus par exemple que par instruction formelle ; on apprend par imitation et souvent les notions apprises ne sont pas explicités.

• Elle est d’origine rurale plutôt qu’urbaine, et une large partie du répertoire était courant dans les 18éme et 19éme siècles.

• La performance en solo est au coeur de la tradition, mais aujourd’hui on joue souvent en groupe ou en session. On joue en unisson, sans deuxième voix, et l’accompagnement harmonique est simple.

• Elle a une fonction sociale; la plupart des musiciens sont amateurs et jouent pour recréation dans des groupements informelles, les sessions.

 

Ces informations sont adaptés du bulletin d’information de l’ITMA (Irish Traditional Music Archive)
Plus d’informations sur la musique irlandaise

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *